Art, nature, sciences

Culture et voyages

Société

Maisons, villages, régions

Docs: parents, concours

Documents sonores

Lettres, littérature, écriture


Culture philosophique


Mon cadre de vie

 
Santé

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.mireille33.fr/data/fr-articles.xml

Les oiseaux du monde

Pour plus de renseignements, cliquez sur les autres articles concernant les oiseaux

Ibis

Les ibis sont des oiseaux échassiers à long cou et au bec recourbé

des ibis sacrés, échappés de réserves ornithologiques, se soient acclimatés dans l'ouest de la France ( du Morbihan à la Charente-Maritime ).

versnazarethechassier.jpg

Les ibis sacrés se regroupent en dortoirs nocturnes pouvant atteindre plusieurs centaines d'oiseaux. Ces dortoirs se situent sur des îles dans des rivières ou près du littoral, en général sur des arbres. Ils s'installent parfois dans des villages. Les sites des dortoirs changent souvent, seuls quelques sites sont utilisés tout au long de l'année. Selon les espèces, les ibis sont migrateurs ou sédentaires mais, dans de nombreux cas, leur tendance est au nomadisme. Les oiseaux de cette famille se retrouvent autant dans les zones subtropicales et tempérées que dans les zones tropicales. En France, dans les trois départements où ils sont relativement importants ( Morbihan, Loire Atlantique,  Vendée ), les ibis sacrés se montrent très mobiles tout en restant cantonnés aux zones humides proches du littoral et des estuaires.

Vol : La silhouette de l'ibis sacré est typique en vol : corps paraissant presque entièrement blanc, longues pattes et cou allongés, long bec recourbé, larges ailes. Les battements d'ailes sont amples, rapides et effectués en alternance avec des planés.

Nidification : En Afrique du Sud, la période de reproduction correspond avec les pics de pluie. Bien qu'il niche la plupart du temps en colonies monospécifiques, il se reproduit parfois en colonies mixtes avec des cigognes, hérons, spatules, aigrettes et cormorans. Dans ce dernier cas, il ne semble pas y avoir de compétition entres les espèces qui nichent dans un espace proche, cependant les nids d'ibis sont resserrés en groupes compacts et séparés des autres catégories d'oiseaux. Les sites de nidification sont réutilisés années  après années et les nids, constitués principalement de branches, placés à peu de distance les uns des autres. La femelle pond de deux à quatre œufs dont l'incubation moyenne est de 28 jours. Les petits quittent le nid entre 14 et 21 jours et s'envolent de la colonie après quarante jours. Le succès de la reproduction est très variable selon les colonies mais la moyenne est en général de moins d'un petit par couple. Les ibis sacrés peuvent entreprendre une seconde nichée si la première échoue.

En France où elle a été observée, la reproduction s'étale d'avril à juin avec une moyenne de 2,85 œufs par nid. Environ 50% des œufs éclosent et le nombre des jeunes à l'envol correspond à peu près à 25% des œufs pondus. En milieu naturel dans l'ouest de la France, les ibis sacrés font preuve d'une grande adaptation et utilisent une grande variété d'habitats pour installer les colonies : plantations de cyprès dans des îlots, saulaies au milieu d'immenses roselières, débris d'arbres échoués sur des îlots sableux et même terre ferme en milieu semi-urbain.

L'ibis sacré se reproduit aujourd'hui dans pratiquement toute l'Afrique Subsaharienne, l'ouest de Madagascar, l'île d'Aldabra ainsi que dans le sud-st de l'Iraq, région d'Amara. Anciennement, cet oiseau a niché en Egypte où il a sans doute été commun mais d'où il a disparu depuis le milieu du XIXème siècle. En dehors de son habitat d'origine, en France métropolitaine, des populations, échappées de captivité, se sont installées en milieu naturel sur la façade Atlantique, de la Bretagne à la Gironde, depuis les années 80, et près des côtes méditerranéennes, du Roussillon à la Camargue, depuis les années 90. Ces populations, issues des parcs zoologiques,  ont alors grossi jusqu'à atteindre 400 couples nicheurs dans l'ouest de la France et 75 couples dans le midi.
Les ibis sont presque tous des oiseaux d'espaces ouverts fréquentant particulièrement les zones humides. Les grands types de milieux utilisés par l'ibis sacré concernent essentiellement les zones agricoles, les zones humides et les décharges de déchets alimentaires. L'analyse de la répartition de cette espèce dans son milieu d'origine en Afrique du Sud montre que l'ibis sacré est dépendant des milieux prairiaux et herbeux à plus de 80%, le reste étant constitué surtout d'habitats d'eau douce, en particulier les marais peu profonds, mais aussi les zones intertidales dans les estuaires. Il s'est adapté à une grande variété d'habitats artificiels comme les réservoirs de ferme, les égouts, les réservoirs de lisiers et les champs labourés. En France, sur la façade Atlantique, son habitat n'est guère différent . A cet endroit, les ibis fréquentent les prairies plus ou moins humides avec présence de bétail qui n'est pas constante, les décharges d'ordures  ménagères ainsi que les prés-marais ou les roselières inondées.

flamantsroses.jpg


Flamants roses

En France et dans les autres pays du bassin méditerranéen, le flamant de Cuba est représenté par la sous-espèce encore appelée flamant des Caraïbes. Cet oiseau est une véritable curiosité avec une silhouette et des colorations uniques sur le continent : c'est la seule espèce, famille des flamants, représentée en Europe. Seules la France et l'Espagne hébergent des colonies nicheuses en Europe. La femelle est plus petite que le mâle. L'oiseau posé présente un corps entièrement rose clair, de longues pattes roses palmées, un bec court et recourbé à pointe noire. En vol, la silhouette caractéristique est très allongée (pattes et cou tendus) : les ailes sont alors bien visibles. Les rémiges primaires et secondaires sont entièrement noires. Les juvéniles sont peu colorés : les pattes sont sombres, le cou et le dessous blanc-beige et le dessus marqué de brun. La couleur rose apparaît au cours des années jusqu'à 4 à 7 ans où l'intensité est à son maximum.

Chant : Cet oiseau très sociable est particulièrement expressif : un véritable brouhaha règne dans les colonies ! On en voit dans le delta du Grand Rhône en Camargue, le flamant de Cuba y est omniprésent.

Habitat : Son habitat privilégié est constitué par les lagunes et étangs littoraux, notamment dans les deltas des grands fleuves comme le Rhône.

Comportements : Les flamants roses sondent l'eau à la recherche d'invertébrés : la tête dans l'eau et les pattes remuant pour mettre en suspension la vase. Au repos, ils se tiennent souvent sur une patte et la tête fourrée dans les plumes. Des individus nés en Camargue, ont été contrôlés plusieurs dizaines de fois, en Sardaigne, Tunisie, Espagne... Le statut dépend des individus : sédentaire, migrateur partiel ou migrateur.

Vol : Ce grand oiseau vole généralement en groupes : la silhouette allongée est typique avec le cou et les pattes allongés. Malgré la masse de l'oiseau, le vol reste direct et énergique.

Nidification : Les 2 adultes construisent une coupe surélevée en terre où la femelle déposera l'œuf unique annuel. L'incubation est assurée pendant 28 à 31 jours par les 2 partenaires. Les jeunes quittent le nid après 10 jours. Ensuite, ils sont rassemblés en "crèche" sous la surveillance des adultes. Les parents les nourrissent d'un liquide nourrissant qu'ils versent dans le bec des rejetons. Ces derniers prennent leur premier envol au bout de 10 à 11 semaines. Après leur émancipation, ils réalisent une migration généralement directe via la mer Méditerranée vers l'Afrique du Nord.

Régime : Le flamant de Cuba a un régime alimentaire très spécialisé qui le rend très vulnérable en cas de non disponibilité de la ressource (par exemple lors d'hivers rigoureux). Il filtre l'eau des lagunes et étangs saumâtres grâce à un bec spécialisé (système de "peignes") : il capture une espèce de crevette qui contient des pigments kéto-caroténoïdes. Cette dernière est à l'origine de la couleur rose du flamant mais aussi de la coloration des salins à une certaine période de l'année. Il consomme aussi d'autres invertébrés et végétaux aquatiques. Une adaptation toute particulière au bec lui permet d'évacuer le sel contenu dans l'eau qui y transite.

 La population nicheuse semble stable dans l'Union Européenne ces dernières années et est de l'ordre des 25000 couples. La destruction ou la transformation des zones humides, dues notamment à la pression urbanistique, est la menace principale pour l'espèce. Espèce localisée en France (liste orange) et en Europe. L'hexagone héberge 25% de la population nicheuse européenne. Nichant en vastes colonies, le flamant rose est très vulnérable au dérangement. Ainsi, une unique perturbation peut occasionner l'échec reproductif de toute une colonie (exemples : passage Flamant rose d'un hélicoptère à basse altitude, ballon gonflable d'enfant "dérivant" dans les airs...). Considérant qu'une colonie peut compter parfois 20000 couples (en Camargue par exemple), on comprendra aisément l'impact biologique de telles négligences. Par ailleurs il est fragile : les épisodes climatiques hivernaux rigoureux peuvent faire payer un lourd tribu au roseus. Les lagunes et autres plans d'eau saumâtres gelés coupent littéralement les vivres à notre symbole camarguais (avec le toro évidemment !). Les oiseaux n'ont pas toujours le temps de fuir sous de meilleurs hospices et meurent de faim sur place. Ainsi, certains hivers, un spectacle de désolation endeuille le littoral méditerranéen : des milliers de cadavres de ce magnifique volatile jonchent les sols gelés. Cependant, ces phénomènes climatiques sont des perturbations naturelles s'inscrivant dans l'écologie de l'espèce.

faucons 5.jpg

Faucon crécerelle : 33 - 36 cm; petit faucon volant souvent sur place; le plus commun d'Europe. Mâle tête et queue grises, dos et ailes brun-roux taché de sombre; étroite moustache sombre et queue à barre terminale noire. femelle : fortement tachetée de brun dessus, tête sans gris mais avec étroite moustache. Longues ailes pointues et longue queue; vole fréquemment sur place pour guetter ses proies, surtout de petits mammifères.

Voix : ki ki ki perçant

Habitat : campagne, landes, côtes, marais, bois, villes...

Nidification : 4 - 5 œufs blancs fortement taché de brun-roux, pondus dans un trou ou sur une corniche. incubation de 27 à 39 jours surtout par la femelle.

Se nourrit de souris et de campagnols capturés à l'issue d'un piqué précédé d'un vol sur place.

Pour plus de détails cliquez sur " Oiseaux du Quercy " ou " Une vie de faucon crécerelle "

 Afrique du Sud

Plettenberg Bay otarie oiseaux.jpg

Plettenberg Bay otarie et oiseaux

 

 

 

La Cigogne blanche est une grande migratrice, et hiverne dans les zones tropicales d'Afrique subsaharienne jusqu'en Afrique du Sud

Oiseaux pique-bœufs


Pique-bœuf sur le dos d'un buffle : Les oiseaux pique-bœufs le débarrassent de ses parasites.
On le rencontre dans de nombreuses réserves d'Afrique du Sud


 Quelque 150 espèces d'oiseaux sont également présentes dans la réserve dont le martin pêcheur

Cap Agulhasfaune.jpg
Au cap  Agulhas


Entre mer et montagnes des étourneaux sansonnets se voient souvent parmi les plantes maritimes sur les plages de la province de Western Cape.
Le francolin : L'Afrique du Sud est son territoire. Le Francolin du Natal longe la côte du Natal jusqu'à l'extrême est et le nord de la province du Cap. C'est une sorte de perdrix.

L' Ouette d'Égypte : Cette espèce habite l'Afrique au sud du Sahara ainsi que la vallée du Nil jusqu'à Assouan.

 La pintade couronnée ( Numida meleagris coronata ), la plus méridionale, en Afrique du Sud et plus particulièrement dans le sud de l'état du Cap. La pintade de Numidie apprécie les endroits chauds et secs. Elle est commune de l'Afrique du Sud jusqu'aux limites du Sahara.


Le toucan est le nom vernaculaire de 12 espèces d'oiseaux
Les toucans, oiseaux d'Afrique du sud, ont un très gros bec, on les trouve en grand nombre à kruger.


 
Plettenberg Bay otarie oiseaux.jpg
Otaries et cormorans à Plettenberg Bay


Le Manchot du Cap est une espèce que l'on trouve le long des côtes d'Afrique du Sud,

Les autruches comme toutes les autres espèces d'oiseaux, ont un bec et pas de dents.
N'ayant pas de dents, elles avalent des cailloux qui aident à broyer la nourriture dans l'estomac.
Au moment du rut, la peau des cuisses et du cou prend chez le mâle une teinte rougeâtre.
L'autruche est caractérisée par un long cou, de longues pattes puissantes et n'a que deux doigts à chaque patte, elle se repose sur le doigt intérieur.
Leurs pattes n'ont ni plumes, ni duvet.
L’autruche est le plus rapide des oiseaux terrestres. Elle se déplace en marchant. Grâce à ses très longues pattes musclées, et à ses genoux flexibles et souples, l'autruche est très rapide et endurante. La faculté de voler a été remplacée par la puissance des pattes.

Le poids d'un œuf d'autruche  est équivalent à environ 24 œufs de poules.

Argentine

calafate_flamants.jpg

calafate_flamantsgp.jpg

Calafate, flamants roses

aigleandin.jpg

Aigle andin


 

albatros.jpg

Albatros

caracarahuppe.jpg

Huppe caracara

Les oiseaux au Laos se cachent facilement car ils sont tués par les locaux pour être mangés. Parmi les plus beaux, citons les piverts...

Canada

0547 parc Stanley.JPG

0548 parc Stanley.JPG


Date de création : 18/08/2015 . 10:17
Page lue 1114 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Phrase du mois

L'homme n'est pas né pour résoudre les problèmes du monde, mais pour découvrir la nature des problèmes.

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Stats/Articles les + lus

Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Lf4gtG
Recopier le code :

    visiteurs
    visiteurs en ligne

Pied de page

Mots clés que vous pouvez retrouver en les copiant dans " recherche " :
a) ADN, Afrique du Sud, âge d'un arbre, agriculture des pays visités, Alpha Blondy, anecdotes de voyage, arbres, architecture, art,  astres,  anglais et concours,
b) bambous, Bouchon muqueux, Brassens,  Brésil,
c)
cathares, chansons historiques, Charlie Chaplin, Chili, civilisations, civilisations perdues ou anciennes, couches lavables, couleur du pelage des chatons, coups de cœur en voyages, croyances et croyance anciennes, Cuba, culture, culture humaine, culture scientifique,
curiosités de la nature,  conte de Noël,  critique de livres,
d) Dalida, dessins au fusain, dessins enfants,   définitions
e) Ecriture, emmaillotement , Espagne, Eric Chardin,  eucalyptus,
f) femme dans le monde,
films récompensés, force de coriolis,
g) géographie, Grèce, grossesse,  guerres et révolutions,  grammaire
h) histoire, Hitchcock, huppe faciée,
i)  Ile de Pâques, impressionnisme, 
 isolants minces,  Iran,
j) Jacques Brel, Jean Ferrat, Jordanie/Petra,
k )

l) langues et pensée, Laos,  lire un livre,
m) Madère, mélodies inoubliables,
meubles et styles, Monet, mystérieux @,  monoxyde de carbone, nœuds,
n) Néandertal,  numériser des diapositives,  nouvelles romancées,
o) outils mathématiques, Ouzbékistan,
œuvres oubliées,
p)
Palais de Téhéran, Pascal et Montaigne, Persépolis/ Ispahan, philosophie, physique élémentaire, poésie/poèmes, polyarthrite rhizomélique, portraits au fusain,  professeur des écoles,
q)
r) René Descartes, romans/écrire des romans, réflexions littéraires,
s)   sciences naturelles, séquoias,, singes,, symbolique des couleurs,  synthèse,

t)  tectonique des plaques, tubes musicaux, taches sur vêtements,,  toits d'ardoise,
u)

v ) vie de village, vérité, Verlaine, vie dans les pays visités, Vocabulaire des châteaux forts, voyages,
w )
x )

Y )  Yves Duteil,